Raconte-moi la radio

Les récepteurs

Postes batteries

Poste Batterie 3 Lampes externes
Cliquer pour agrandir

Les premiers modèles de postes de TSF des années 1920 à 1930 étaient équipés de lampes de première génération dites à chauffage direct.

Ces postes étaient alimentés sur piles ou sur batteries.

Ce modèle sans marque à 3 lampes externes date des années 1925.

Poste Batterie à lampes intérieures

Ce poste a été utilisé par une famille qui vivait en Indochine et pouvait ainsi recevoir des nouvelles de FRANCE.



Cet autre modèle à lampes internes datant de la même époque est présenté ici dans l'état où il a été découvert au fond d'un grenier.

Une bonne restauration rendra à cet appareil toute sa beauté d'origine et mettra en valeur la qualité de son ébénisterie en noyer.



Lampe externe


Cet autre poste à 4 lampes externes retrouvera toute sa splendeur après un bon nettoyage.

La 4ième lampe qui est manquante (emplacement à gauche) sera remise en place lors de la restauration.

Protopype d'origine inconnue

Une vérification de la partie électrique et une éventuelle réparation permettront sûrement de le faire fonctionner à nouveau.




Cette réalisations insolites résulte sans doute de l'imagination folle de quelque amateur passionné dans les années 20.

Son origine restera sans doute un secret perdu pour toujours.




Il existait déjà dans les années 1925 des postes "portables" pour voyager en musique.

Poste de voyage à batteries - vers 1925
Cliquer pour agrandir

La valise ci-contre pèse toutefois une bonne dizaine de kilos ... sans les batteries de chauffage et de haute tension.

Avant emploi n'oubliez pas de tendre l'antenne entre deux arbres, de brancher la "terre" et de raccorder les écouteurs.

Ecouter la TSF était en ce temps là un véritable exploit !

Voulez-vous écouter un air de jazz ?


Musique

Le réglage du poste est encore un peu délicat, mais quel plaisir d'arriver à "accrocher" la bonne station.


Cliquer pour agrandir

Voici un autre modèle de poste batteries dit à lampes extérieures.

Ce type de montage fut très employé sur les premières générations de postes, au moins en France, dans les années 1920.

Les 2 selfs à droite et à gauche servent à assurer le règlages des stations (on dirait la syntonisation aujourd'hui) en P.O. (Petites Ondes) et G.O. (Grandes Ondes).

Il n'était pas encore question d'auto-radio à cette époque.

Panne de voiture

Mais si la Torpédo venait à tomber en panne sur le bord de la route des vacances, vous pouviez toujours brancher la TSF et patienter en musique en attendant le mécano.

Vous pouvez voir sur l'image l'ensemble des éléments de la radio : le poste lui-même avec ses lampes extérieures, la batterie d'alimentation et l'antenne au premier plan.

Il existe bien d'autres modèles de ces postes de première génération.

Poste de marque Ducretet type "piano"
(Musée Marcel COCSET)

De fabrication artisanale, ils sont fait souvent de bois précieux et de laiton doré qui leur donne un très joli aspect décoratif

Certains modèles sont mêmes devenus des pièces de musée d'une extrême rareté et des objets d'un prix extrêmement élevé.

Si vous découvrez, dans un grenier un modèle comme celui-ci qui était fabriqué par les Etablissements DUCRETET, alors vous avez découvert la perle rare convoitée par de nombreux collectionneurs.

A cause de la forme du coffret, on lui a donné le nom de piano.



Poste Loewe-Radio

En 1926, le constructeur allemand LOEWE-RADIO commercialisait ce poste mono-lampe.

La lampe unique qui le constitue est en fait d'un type tout à fait particulier.

Elle intègre dans la même ampoule de verre  l'équivalent de 3 triodes.

Une prouesse technique pour l'époque.


Poste 3 lampes internes

L'image ci-contre présente un poste de conception très particulière à 3 lampes triodes internes. 

Les composants sont  montés sur la face avant en ébonite et sont facilement accessibles pour réparation.


Cliquez sur l'image pour voir les détails internes




Voici enfin un des premiers postes réalisés par la firme hollandaise PHILIPS. Il est connu des collectionneurs sous le nom de cercueil à cause de sa forme austère.

Alimentation secteur pour PHILIPS
PHILIPS (1923)

Il fonctionne sur batteries, mais aussi sur secteur à l'aide d'un bloc d'alimentation séparé que l'on voit sur la photo de gauche.




Si vous voulez découvrir d'autres réalisations d'époques, alors rendez vous sur les autres sites du web-ring français ou visitez un des nombreux musées qui sont ouverts au public ...

.... et pour en savoir plus contactez l'auteur qui se fera un plaisir de vous renseigner.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir


© 2000-2007 Pierre Dessapt