Raconte-moi la radio

Les matériaux traditionnels et les matières plastiques

Le bois et les métaux courants tels la tôle d'acier, le laiton ou l'aluminium constituent la base de la fabrication des premiers postes de TSF à tel point qu'une coopération étroite existe entre techniciens de la TSF, mécaniciens et ébénistes.

radio Philips 638U
Cliquez pour agrandir

Des essences de bois plus ou moins précieux sont réservées à la confection des ébénisteries.

Le noyer et le merisier qui sont traditionnellement utilisés dans la confection de meubles de qualité sont généralement employés pour la confection des "boites" de postes de radio, mais certaines fabrications de luxe emploient des essences plus rares comme l'ébène, le macassar ou des loupes aux veinures du plus bel effet.

Les appareils sont parfois ornés de motifs sculptés en bois ou de décors en laiton, dans le style à la mode (Art déco dans les années 30 par exemple).

Le vernis dit "au tampon" à base de produits naturels (gomme laque) donne à ces appareils un très bel aspect. Il ne faut pas oublier que le poste de TSF doit s'intégrer dans l'espace de vie de la bourgeoisie de l'époque.

Poste à galène
Cliquez pour agrandir

Les appareils de mesure de précision ou de laboratoire de physique de la fin du 19ième siècle sont souvent réalisés en acajou verni et les parties métalliques sont en laiton doré ce qui donne à ces appareils un très bel aspect.

Il en va de même des premiers postes à galène.

Mais ces matériaux étaient chers et difficiles à travailler. Les formes devaient donc rester simples.

La fabrication était essentiellement artisanale ce qui explique par exemple qu'à Paris beaucoup de fabricants d'appareils de TSF étaient implantés dans l'Est de la capitale près du quartier des ébénistes (Nation/Bastille).

Accessoires électriques en bois
Cliquez pour agrandir

Le bois est aussi utilisé pour confectionner toutes sortes d'accessoires et petits matériels électriques (allumoirs, interrupteurs, prises de courant, raccords) comme en témoigne la photo ci-contre.

Le métier de tourneur sur bois était à l'époque très développé.



ooOoo


L'arrivée des matières semi-synthétiques puis synthétiques vient à point dans l'industrie radio-électrique naissante.

Ces nouveaux matériaux présentent de nombreux avantages :

- Ils sont moulables et permettent d'obtenir des formes complexes et variées ce qui était impossible avec le bois ou les métaux classiques excepté quelques alliages à bas point de fusion comme le zamac,
- Ils sont en général isolant électriquement ... mais par contre sont transparents aux champs électro-magnétiques (nécessité de prévoir des blindages métalliques en tôle ou en feuilles d'aluminium collées),
- Ils peuvent être colorés dans la masse ou peint ce qui permet toutes les fantaisies possibles et une adaptation rapide à la mode.
- Ils permettent de réaliser des pièces à faible coût et en grande série.


Quelle est l'histoire de ces matériaux nouveaux ?

Dès le milieu du 19ième siècle, les chimistes travaillaient déjà à la mise au point de ces nouveaux produits.

La première application commerciale est sans doute le celluloïd inventé vers 1870 par les frères HYATT chimistes américain. Ce succédané de l'ivoire était initialement utilisé pour fabriquer des boules de billard, mais son emploi dans la radio-électricité ne tarda pas à apparaître compte tenu de ses caractéristiques isolantes.

Le caoutchouc, produit connu des Amérindiens depuis au moins le 5ième siècle, fut introduit en Europe lors du deuxième voyage de Christophe Colomb, mais ses applications restèrent limitées jusqu'à la découverte par Charles GOODYEAR de la vulcanisation en 1839 (introduction de soufre dans le caoutchouc naturel au cours du malaxage puis cuisson).

Poste SNAP

En augmentant le dosage en soufre lors de la vulcanisation de la gomme naturelle de l'hévéa, il est possible d'obtenir une matière plastique rigide à froid.

L'addition de noir de fumée colore cette matière et donne l'ébonite d'emploi courant dans les années 20 pour la fabrication des façades des premiers postes de type batteries.

L'ébonite est aussi utilisée sur le poste 3 lampes ci-contre pour la confection du châssis.

En 1899 apparaît la première matière plastique de synthèse.

Il s'agit de la galalithe (nom déposé par le brevet de W. Krische & A. Spitteler) obtenue par traitement au formol de la caséine du lait.

Cette nouvelle matière fut utilisée par exemple pour faire les premiers boutons électriques et interrupteurs de couleur.

La photo ci-contre montre une ancienne fiche banane en galalithe rouge (vers 1925).

Fiche banane en galalithe rouge
PHILIPS "ARPEGE" en bakélite

En 1907 le chimiste américain d'origine belge Léo BEAKELAND (1863-1944) met au point la bakélite obtenue par condensation du phénol avec le formol, découverte qui va révolutionner l'industrie. Une des caractéristiques de ce produit est sa couleur noire.

Il peut être utilisé seul pour réaliser des pièces moulées (interrupteurs, boutons, prises de courant ...) ou en imprégnation de supports (carton ou tissus bakélisés pour isolant, arbolite pour carrosseries de postes ...)

Les fabricants de postes de TSF mettent au point des produits dérivés qui permettent d'obtenir quelques nuances de couleurs limitées en dehors du noir à différents rouges. On trouve par exemple la philite mise au point par PHILIPS.

Les découvertes de produits nouveaux vont aller en s'accélérant en même temps que se développe l'industrie des colorants de synthèse qui vont permettre de colorer dans la masse ces nouvelles résines.

  • - la cellophane utilisée entre autre dans la confection des condensateurs est découverte vers 1915,
  • - les résines urée-formol transparentes sont industrialisées à partir de 1920,
  • - le plexiglas est inventé par O. Röhm en 1927,
  • - Le PVC est produit industriellement en 1935 ainsi que le nylon,

Depuis cette époque, le nombre de produits nouveaux est considérable que ce soit dans des applications grand-public (électro-ménager, Hi-Fi, ...) ou industrielles (aérospatiale, électronique de pointe, micro-informatique).

Mais dans ce domaine, vous savez déjà beaucoup de choses !


© 2000-2007 Pierre Dessapt