Raconte-moi la radio

Les grands laboratoires

La recherche s'organise

Dès la seconde moitié du 19ième siècle, les politiques commencent à comprendre l'enjeu stratégique de la métrologie dans les applications civiles et militaires et poussent les industriels à la production d'instruments de mesure fiables, robustes et utilisables par des techniciens.

En France et en Angleterre, de grands instituts voient le jour et accueillent les savants les plus réputés. Ils disposent de moyens importants pour mener à bien leurs recherches, en collaboration avec les industriels qui leur fournissent une instrumentation de plus en plus performante.

La mesure est une préoccupation importante de l'époque dans tous les domaines des sciences de la terre. Des programmes coordonnées de recherches se mettent en place et des publications scientifiques rendent compte périodiquement de l'avancée des études.

De grands laboratoires refont plusieurs fois les mêmes expériences et confrontent leurs résultats.

A la tête d'un groupe de leaders prussiens, Werner von SIEMENS, craignant de voir la France et l'Angleterre supplanter l'Allemagne dans le domaine scientifique, convint le REICH de créer un institut de physique moderne.

De 1887 à 1894, Herman von HELMOLZ (photo ci-contre) bâtit et dirige le PTR (Physikalich Techniche Reichanstalt) qui attire des savants du monde entier.

Von Helmoltz fondateur du PTR

Les grands laboratoires modernes ne sont plus à l'image de ces caverne de professeurs Tournesol, mal équipées, dangereuses et pleines d'appareils hétéroclites comme le montre souvent les images et photos de l'époque.

Ce sont de grands ensemble organisés où sont menées des programmes expérimentaux souvent financés au plan international et où sont mis en oeuvre des matériels extrêmement complexes et coûteux.

Ceci étant n'oublions pas que sans le génie scientifique et sans l'appui de solides connaissances théoriques, l'expérimentation m'a pas de sens.

© 2000-2007 Pierre Dessapt