Raconte-moi la radio

Le jeu TRANS TRONIC

Le contexte historique

Dans les années 1960, les constructeurs de jouets développent un certain nombre de jeux dits scientifiques dont le but est de répondre à une demande forte d'un jeune public passionné par les nouvelles technologies de l'époque et en particulier par l'électronique naissante basée sur la mise au point et la commercialisation du Transistor, successeur du tube électronique.

Grâce à ce composant électronique tout nouvellement commercialisé au niveau du grand public, ces jeux étaient à même de fonctionner à l'aide d'une simple pile de lampe de poche, mettant les plus jeunes utilisateurs à l'abri de tout risque électrique, ce qui n'était pas le cas avec les lampes de radio qui nécessitaient des tensions élevées pour fonctionner.

Le Transistor est un composant électronique actif mis au point à la fin de la deuxième guerre mondiale, par les Américains John Bardeen, William Shockley et Walter Brattain, chercheurs de la compagnie Bell Téléphone. Les premiers transistors utilisaient comme base le germanium. Ce substrat a été depuis remplacé par le silicium plus résistant, plus souple d’emploi et moins sensible à la température.

A noter que le terme de Transistor va rapidement être associé à celui du récepteur de radio équipé de ces composants et va devenir le TRANSISTOR que l'on retrouvera partout : à la ville, à la campagne, au camping, sur la plage aussi avec les désagréments sonores parfois engendrés par des utilisateurs dépourvus de tout sens civique.

Les boites de jeu TRANS TRONIC

Trans Tronic - Boite N° 1

Trans Tronic - Super 60 à 2 Transistors

Boite de jeu électronique - Production JOUEF de 1959 et 1960
Dessin de René LETOURNEUR (1898-1990).

Les images à droite montrent les 2 types de productions vendues en France entre 1959 et 1960. Le vignette supérieure est la boite N°1 qui permettait des montages à un seul transistor et la vignette en dessous est la boite Super 60 qui permettait des montages à 2 transistors.


TRANS TRONIC - la boite N° 1
Vue sur les éléments contenus dans cette boite

Cette boite de jeu permettait de réaliser une dizaine de montages dont un récepteur à diode équivalent du poste à galène - appareil fonctionnant sans apport d'énergie, des récepteurs à un transistor avec ou sans diode fonctionnant sur pile et 2 montages émetteurs (graphie et phonie) permettant de s'initier à la transmission de signaux (code Morse ou voix) sans fil.

Ce montage permettait entre autre de mettre en évidence la réversibilité de l'écouteur contenu dans la boite, composant capable soit de transformer un signal électrique en son, soit de transformer un son en signal électrique variable (signal "modulé" - fonction microphone).

Le schéma présent sur la photo ci-dessus est celui de l'émetteur "phonie" qui transmettait la voix de l'opérateur, captée par l'écouteur - fonctionnant donc en micro(phone) - dans un récepteur de radio domestique placé à proximité (dans une autre pièce de la maison) et réglé sur la bonne fréquence.

Pour que ces montages fonctionnent correctement, il était obligatoire de raccorder le fil correspondant à la prise de terre et d'installer un long fil en hauteur pour servir d'antenne.

Les éléments nécessaires étaient fournis dans la boite (en bas à droite sur l'image).

Une notice explicative était jointe au jeu bien sûr. Elle précisait la façon de réaliser les différents montages, mais constituait aussi un petit manuel d'initiation à la radio-technique : un jeu certes, mais aussi un ensemble pédagogique des plus sérieux.



La boite complémentaire N°1 bis
Elle permettait d'ajouter un transistor et quelques composants à la boite N°1


Exemple de montage d'un récepteur à 2 transistors
Ensemble réalisé avec les composants de la boite N°1 et de la boite complémentaire
L'ensemble fonctionnait avec une pile de 3 V type Bâton (rep 7)

Ce jeu électronique permettait de construire divers récepteurs pour capter les stations de radiodiffusion en Grandes Ondes (GO) et en Petites Ondes (PO). Les montages allaient du simple poste à galène au récepteur ci-dessus à 2 transistors.

Il était aussi possible de construire un émetteur expérimental - de faible puissance - et de s'initier au Morse à l'aide d'un manipulateur élémentaire fourni dans la boite. La réception se faisait en PO sur un récepteur placé à faible distance du jeu.



Boite de montage Trans Tronic - Production BRAYHEAD
Version anglaise du TransTronic Super 60
A la différence de la version française, les composants sont montés sur plastique rose et gris


Plan de montage Trans Tronic
Noter la ressemblance entre les versions anglaise et française du document
En dehors des textes, la composition de ces plans était absolument identique
On notera toutefois que la bobine d'accord existait en deux versions.

Le nom JOUEF est une contraction de la marque «Le Jouet Français» créée en 1944 à Foncine-le-Haut dans le Jura par Georges Huard.
ooOoo

René Letourneur qui a crée le dessin de couverture du jeu était un sculpteur et dessinateur français. Né le 26 novembre 1898 à Paris, il a réalisé de nombreuses oeuvres d'art comme les deux statues monumentales du pont Georges Pompidou au Pecq qui enjambe la Seine près de Paris, ainsi que des bronzes et des terres cuites. Grand Prix de Rome en 1926, il a laissé aussi des esquisses et de nombreux dessins marqués par le style Art Déco. Il est mort le 16 novembre 1990 à Paris.


Pont Georges Pompidou - Le Pecq (78)
statue de femme, en travertin, personnifiant l'Oise.
Oeuvre du sculpteur René Letourneur

La couverture du jeu est à replacer dans le contexte des années 1960, époque où le monde découvre l'atome, la conquête de l'espace et l'explosion des TRANSISTORS, appareils récepteurs portables, économes en énergie, autonome et capables de recevoir, en tout lieu, les émissions destinées à la jeunesse .... c'est le temps de Salut les Copains !


Les Années 60
de Tintin à Salut-les-Copains en passant par Spoutnik 1 et le Transistor sur piles
Les centres d'intérêt de la jeunesse de l'époque !

Le temps vient à point pour toute une jeunesse enthousiaste et curieuse des innovations techniques, pour tester, sur des jeux scientifiques et éducatifs, des montages électroniques simples et comprendre le fonctionnement de ces nouvelles technologies.

Encore Merci Papa Noël pour ce TRANS TRONIC tant convoité que tu m'as apporté en cette hiver 1960 !

Le début d'une passion, d'une carrière professionnelle peut-être mais en tout cas, sans aucun doute, de longues heures de plaisir à construire, déconstruire et reconstruire mille fois ces montages fonctionnels. Que de joie à écouter quelque radio étrangère dans l'écouteur de son Trans Tronic sous l'oeil étonné de la famille réunie !

Remettez une pile neuve dans ce jeu de collection retrouvé 40 ans plus tard et un flot de souvenirs va inévitablement vous revenir !

Belles années de 1960 ...


© 2010-2012 Pierre Dessapt