Retour

Le poste de la TSF de Tombouctou-Kabara - Indicatif
Cette vue qui date des années 1920 montre les immenses pylônes qui soutenaient l'antenne.
Carte postale Lauros Editeur

Kabara est le port de Tombouctou au Mali. Il se situe à 10km au sud de la ville et c'est là qu'arrivent, par le Niger, les bateaux en provenance de Bamako (Koulikoro, Mopti, Segou...) et de Gao.

Le poste de Tombouctou était prévu dans le projet français de 1911, mais l'émetteur qui lui était destiné fut envoyé à Bucarest au début de la Grande Guerre.

Compte tenu des dangers que les sous-marins allemands faisaient courir au câbles, il fut décidé de maintenir la construction d'une station de grande puissance à Tombouctou (de même qu'à Brazzaville et à Tananarive).

Ce poste sera toutefois remplacé par celui de Bamako vers 1924, équipé sans doute de matériels plus modernes.

Un petit rappel historique

En août 1914, le jeune royaume de Roumanie (Carol Ier) exclut une hypothétique "solidarité latine" avec la France et proclame la neutralité de son pays. En octobre 1914, le Roi Carol meurt et son neveu Ferdinand lui succède. Au même moment, la France et la Roumanie renouent des relations plus étroites qui se traduisent par l'envoi en France de la mission Rudeanu avec pour objectif de demander une aide militaire pour combattre au côté des alliés. Deux ans plus tard, la Roumanie annonce officiellement qu'elle entre en guerre contre l'Allemagne. Une importante mission militaire française commandée par le général Berthelot (forézien né à Feurs) viendra aider à l'organisation des troupes roumaines.

On peut imaginer que dans la perspective de cette évolution, les deux partenaires aient souhaité disposer d'un moyen de liaison direct par radiotélégraphie.

La mise en place d'un poste de télégraphie capable d'assurer une liaison directe entre Paris et Bucarest faisait peut-être parti des éléments de la négociation entre les deux pays. Ceci est sans doute d'autant plus vraisemblable que dès le début des hostilités, les lignes sous-marines étaient mises en danger par les sous-marins allemands. C'est peut-être pour cette raison que Tombouctou ne recevra pas en 1914, l'émetteur de radio qui lui était initialement destiné.

Copyright Pierre Dessapt 2008. Tous droits réservés