Raconte-moi la radio

La station continentale

L'émetteur et le bâtiment d'exploitation

La vue ci-contre montre le bâtiment d'exploitation de la station continentale et à l'arrière plan l'antenne d'émission.

La construction de style "Arts déco" abrite la salle des machines avec 4 alternateurs haute-fréquence, la salle des diesels de secours, l'atelier d'entretien et les magasins associés, une salle de contrôle.

Sont prévus les locaux pour le personnel (salle de repos) et la salle des batteries d'accumulateurs.

La self d'antenne, gros serpentin de cuivre et le dispositif de couplage d'antenne sont installés à l'arrière des alternateurs dans une extension du bâtiment.

La salle des machines est équipée de 4 alternateurs de 25 kW antenne et d'un émetteur à lampes (Liaison Paris-Londres).

La longueur d'onde d'émission  pouvait varier de 8 600 m (35000 Hz) à 11 000 m (27000 Hz) par variation de la vitesse des alternateurs de 6 500 à 5 000 t/min.

Sur les machines de Sainte-Assise, l'inducteur et l'induit sont sur le stator, logés dans des encoches dont le nombre fixe la fréquence du courant généré (pour une vitesse donnée de rotation bien sûr). Le rotor est une pièce massive forgée en acier portant à sa périphérie un empilage de tôles en acier doux de 5/100ième de mm d'épaisseur montées dans des logements en pieds de sapin (réduction des pertes fer).

L'entrefer était de 0,6 mm sur ce type de machines.

Les alternateurs sont entraînés par des moteurs à courant continu et la vitesse est réglée par un régulateur très précis. Le courant continu est fourni par une commutatrice.

Un dispositif supplémentaire capacitif permettait d'accrocher en synchronisme les machines 2 à 2 et d'assurer un fonctionnement en parallèle (2x25 kW antenne).

 

L'antenne

L'antenne de la station continentale est de type "à double cône à 2 nappes indépendantes", supportée par un pylône métallique haubané de 250 m de hauteur.

Chaque nappe peut-être alimentée par 1 ou 2 groupes alternateurs. Suivant les besoins d'exploitation la station peut donc se comporter comme une station unique de 4x25 kW ou une station "multiple". 

Pour éviter des courants importants dus à l'induction d'une antenne sur l'autre dans ce mode de fonctionnement, un système de couplage électrique ingénieux permet d'annuler les flux en modifiant le sens de circulation des courants dans les brins d'antennes.

Cette disposition technique (couplage d'antenne à l'aide d'un transformateur à enroulements multiples et à rapport variable) était l'une des grandes innovations de la station de Sainte-Assise. Elle permettait une grande souplesse d'exploitation, un bon rendement énergétique et en conséquence une excellente rentabilité commerciale.

Le pylône de 160 tonnes composé d'un treillis de 2 m de côté repose sur un massif de béton de 50 m3.

Il est maintenu vertical par 28 haubans en fil d'acier dont les plus éloignés sont amarrés à 135 m du pied du pylône.

L'antenne a nécessité, pour sa construction, l'emploi de 17 km de câble spécial et les haubans 14 km de câble d'acier à haute résistance.

 

la prise de terre

C'est un élément extrêmement important que l'on a souvent tendance à ignorer lorsque l'on parle des grandes stations d'émission de puissance.

La prise de terre de la station continentale de Sainte-Assise était du type "à terres multiples équilibrées"  et était constituée de 15 km de fil de cuivre enterré rayonnant en éventail sous toute l'antenne.


Ste Assise
La Station continentale de Ste Assise
Vue de l'entrée principale telle qu'elle existe encore en 2010

Ste Assise
La Station continentale de Ste Assise
Vue arrière de l'extension du bâtiment où se trouvait les selfs d'antenne
On remarque très bien que les grandes fenêtres d'origine ont été bouchées.

Un grand merci à Christian pour ses photos du site actuel.


Sources :

  1. La Science et la Vie N° 58 de septembre 1921
© 2010-2015 Pierre Dessapt