Raconte-moi la radio

William STURGEON 

Physicien et électricien anglais né à Whittington près de Kirkby Lonsdale en 1783 et mort en 1850.

Surgeon était issu d'une famille très modeste. Son père fût même décrit comme un braconnier désoeuvré qui ne s'intéressait pas à sa famille.

Il reçu une formation primaire avant de devenir cordonnier. Il s'engagea ensuite dans l'armée (Royal Artillery) et pendant cette période, étudia lui-même les mathématiques et les langues anciennes.

A la suite d'un mauvais orage, il s'intéressa à la foudre et entrepris plusieurs expériences sur le sujet. Il publia ses recherches dans le magazine de la East India Company's Military Academy à Addiscombe (Surrey).

En 1840, Il fut engagé comme superintendant à la Royal Victoria Gallery of Practical Science à Manchester pour "stimuler la recherche et encourager les talents inventifs".

Il entrepris la publication des Annals of Electricity qui traitaient de nombreux sujets scientifiques en optique, magnétisme et électromagnétisme, et qui devint rapidement très populaire compte tenu de la clarté des sujets exposés.

Malheureusement, en 1842, la publication cessa suite à une banqueroute de la Victoria Gallery et Surgeon tomba dans la pauvreté.

Cet homme peu connu apporta cependant une contribution remarquable au domaine scientifique de l'électricité et de l'électromagnétisme.

C'est lui qui proposa d'amalgamer le zinc des piles avec du mercure pour limiter la corrosion due aux impuretés du métal.

Suite aux travaux d'ARAGO, il perfectionna l'électro-aimant et construisit vers 1821, un électro-aimant en fer à cheval, alimenté par des piles de Volta et capable de soulever un poids de 9 livres.

Rapidement Henry et Faraday fabriquèrent des électro-aimants plus puissants que le sien ce qui masqua son invention aux yeux du monde scientifique.

Quelques années plus tard il apportera des améliorations à la bobine mobile des galvanomètres (1836) et introduira le premier commutateur réellement pratique pour la réalisation de moteurs électriques ou de dynamos.

Il décèdera en 1850, sans un penny, plus connu en Europe que dans son propre pays pour son invention de l'électro-aimant et sa contribution au développement du télégraphe et du téléphone.

Un monument sera érigé en sa mémoire à l'église de Kirkby Lonsdale dans le district de Lake avec l'inscription suivante :


"A poor man of science"
(un pauvre scientifique)

Sources :

  1. BBC - History - Historic Figures

© 2000-2007 Pierre Dessapt