Raconte-moi la radio

Johann Salomo Christoph SCHWEIGGER

Physicien allemand né à Erlangen près de Munich le 8 avril 1779 et mort à Halle (Saxe) le 6 septembre 1857.

Il fait ses études à l'Université d'Erlangen où, en 1800, il passe un doctorat en philosophie. Il se tournera ensuite vers les sciences.

De 1820 à sa mort, il enseigna à l'Université de Halle.

En 1811, il fonde le Journal de la Chimie et de la Physique (Jahrbuch für Chemie und Physic)

Ce périodique scientifique deviendra une revue internationalement reconnue Les Annales de Physique et Chimie (Annalen der Physik und Chemie) dirigées par Poggendorff à partir de 1824.

Dès 1820, il s'intéressa aux travaux sur l'électromagnétisme en particulier ceux d'Ampère en France et de Wollaston en Angleterre.

Il s'opposa aux idées de ce dernier sur l'aspect rotatoire des champs magnétiques et il faudra attendre les travaux de Faraday puis de Maxwell pour disposer d'une théorie cohérente sur ce domaine de l'éléctricité.

Lors d'expérience sur les bobines, il constata que l'effet d'un courant sur la déviation de l'aiguille aimantée dépendait du nombre de tours des bobines et en déduit l'effet multiplicateur du nombre de spires sur l'intensité du champ magnétique.

Il invente vers 1820 un appareil ancêtre du galvanomètre qu'il appellera multiplicator (multiplicateur de Schweigger).

Les travaux de SCHWIEGGER seront refaits par d'autres scientifiques, L'Abbé François MOIGNO (1804-1884), chanoine de St Denis et professeur de mathématique en France, Johann POGGENDORFF (1796-1877) en Allemagne, le révérant James CUMMING (1777-1861) professeur de physique et chimie à l'Université de Cambridge en Angleterre, Leopoldo NOBILI (1787-1835) en Italie sans oublier Oersted, Ampère Faraday et bien d'autres.

Sources :

  1. Le Dictionnaire des Inventeurs et des Inventions  - LAROUSSE

© 2000-2007 Pierre Dessapt