Raconte-moi la radio

Une radio à lame de rasoir ?

Comment se divertir quand on est caché dans son abri dans les zones de combats en Europe ou dans le Pacific durant la seconde guerre mondiale ?

Dans les années 1940, les postes de radio à lampes sont fabriqués industriellement et l'armée américaine dispose d'un matériel performant. Mais l'ennemi dispose de son côté de détecteurs sensibles et d'appareils de goniomètrie capables de détecter les ondes produites par les oscillateurs internes des appareils superhétérodyne. Ils peuvent ainsi avoir connaissance des positions de l'adversaire et livrer des attaques meurtrières.

De ce fait l'état-major américain interdit aux soldats d'utiliser des récepteurs de radio portables.

Mais beaucoup de GI's sont désireux d'écouter les news et de suivre les scores des matchs de baseball, histoire de passer le temps pendant les longues journées d'attente.

Parmi les engagés américains beaucoup étaient des radio hobbyistes chevronés avant la guerre et sont capables de construire de petits récepteurs de radio avec le peu de matériel qui leur tombe sous la main.

Un bout de fil électrique et le noyau en carton d'un rouleau de papier toilette sont suffisants pour faire une bobine d'accord ; quelques vis et pièces métalliques récupérées sur l'épave d'un véhicule, un morceau de stylo, un morceau de cuivre issu d'un reste de munition sont autant d'éléments qui vont permettre de construire un "cristal receiver".


Replica d'une foxhole Radio de 1945

Mais il n'est pas possible de se procurer facilement un morceau de galène surtout lorsqu'on est en zone d'opération au beau milieu des îles du Pacific.

Qu'à celà ne tienne ! tout soldat dispose de lames de rasoir dans son paquetage. Une belle lame bleue avec son tranchant bien affilé et une mine de crayon feront un détecteur de qualité.

Les allemands qui ont connaissance de ces fabrications artisanales vont même mettre en service des émetteurs puissants qui vont diffuser, en anglais, des chansons et des discours au service du ministère de la propagande Nazi. Les soldats n'écouteront bientôt plus les Swings américains de Glenn Miller mais la voix de l'infâme Axis Sally sur l'antenne de Radio Berlin.

Après la guerre de nombreux articles ont été publiés dans les revues américaines de radioamateurs sur ces foxhole radios de la deuxième guerre mondiale.

On peut citer en particulier le jeune Lieutenant Paul M. Cornell, W8EFW, qui décrivit le système qu'il avait mis au point pendant la guerre du Pacific en 1945. Ce fut l'un des premiers articles qui mentionnait l'usage de lames de rasoir et de mines de crayons comme éléments de détecteur.


Exemple de détecteur réalisé avec une lame de rasoir et une mine de crayon

© 2000-2007 Pierre Dessapt