Raconte-moi la radio

La T.S.F.

Les premières stations de radio dans le monde

De la Télégraphie à la Radiophonie

Suite à l'invention du télégraphe par Samuel Morse (1840), les années 1850 vont voire la mise en place de grands réseaux de télégraphie puis de téléphonie terrestre. Ces réseaux transcontinentaux (lignes aériennes et cables sous-marins) vont bientôt couvrir l'ensemble de la planète.

Afin d'éviter un développement anarchique du téléphone, l'International Telecommunications Union, ITU est crée en mai 1865.

Moins de cinquante ans plus tard, la télégraphie "sans fil" vient apporter un nouvel essor à la communication intercontinentale.

Restera à trouver le moyen de transporter la voix humaine et la radiophonie - la RADIO - va alors se développer de façon fulgurante.

1919-1922 la grande période de transition

Le monde sorti du désastre de la Grande Guerre, l’activité économique et commerciale se réorganise peu à peu dans l’ensemble des pays industrialisés.

La période 1919 à 1922 va être pour la Radio la grande période de transition.

Elle va être mise à profit par les leaders industriels et grand nombre de constructeurs nouveaux pour s’approprier les techniques nouvelles restées jusque là dans le secret des applications militaire et développer des matériels d’emploi simple, fiables et économiquement accessibles à un large public.

D’abord aux USA, puis dans les autres pays du monde occidental, les industriels, le monde de la finance et les politiques ont bien compris la nécessité d’investissements cohérent et organisés autour des nouvelles technologies nées de la radiophonie.

Poussés par une demande de plus en plus pressante du public, il devient impératif de réaliser des programmes d’envergure qui puissent conduire à la fois à la mise en place rapide d’un réseau de stations de radiodiffusion de puissance et à la construction en grande série de récepteurs à usage domestique.

Une nouvelle branche de l’industrie est en train de s’organiser : les Industries Radio-électriques.

Si les grands groupes nés des besoins de la Grande Guerre ont quelques longueurs d’avance et emploient dans leurs bureaux d’études le fleuron des chercheurs, des milliers de constructeurs se lancent dans l’aventure pour être les premiers à proposer au public des récepteurs d’un fonctionnement satisfaisant pour l’époque.

La mise en place des réseaux d’émetteurs publics et privés va rester, on s’en doute, du domaine de solides groupes industriels qui ont la capacité financière et technique d'étudier et de construire ces matériels complexes et coûteux.

Parallèlement à ces développements, le législateur vient mettre un peu d’ordre au niveau international pour délivrer les autorisations d’émettre, allouer les bandes de fréquences et disposer d’une réglementation permettant, si nécessaire, de poursuivre les contrevenants.

La naissance de la Radiotéléphonie

Emetteur Marconi
Emetteur Marconi

A partir de 1908, mais surtout dans les premières années de la guerre de 14/18, le développement de la TSF est centré sur les applications militaires à tel point que le matériel et les développements sont soumis aux réglementations secret/défense.

Les premières installations d'émission sont équipées d'émetteurs à ondes amorties de type à étincelles.

Ces émetteurs permettent seulement de transmettent des messages codés en Morse. Ils fonctionnent sur le principe de l'émetteur Marconi.

Dès la fin de la guerre de 14/18, les 4 plus grands pays industrialisés du monde (USA, Angleterre, Allemagne et France) maîtrisent ces techniques de radiotélégraphie et possèdent un embryon de réseau hertzien.

Mais ce réseau reste dans les premières années d'après guerre, à usage essentiellement technique (radio-navigation, météorologie, heure, service des télégrammes, services des armées ...).

Les émissions diffusées en Morse n'intéressent pas le grand public à l'exception de quelques pionniers.

On n'est pas encore à l'heure de l'information et du divertissement.

Il faut attendre pour cela l'installation de stations d'émission à onde entretenues qui permettront de diffuser de la musique et de retransmettre la voix humaine.

alternateur

Ces ondes entretenues seront d'abord obtenues à l'aides d'émetteurs à arc construits suivant le principe de l'arc chantant de Poulsen ...

..... ou à l'aide d'alternateurs haute-fréquence inventés par Alexanderson et mis au point par Berthenod, Latour et Fessenden.

Mais nous sommes encore dans la phase électromécanique de la TSF. Il faudra attendre la phase électronique avec l'essor du tube électronique pour que la radiophonie prenne un véritable envol.

schéma ondes

Les années 1919 à 1922 vont donc être mises à profit par les industriels aux USA, et en Europe pour s'approprier les techniques nouvelles inventées pendant la guerre et mettre au point les matériels nécessaires à la Radiotéléphonie.

L'image ci-contre montre la différence entre une émission en ondes amorties et en onde entretenue de la lettre A en Morse (ti-ta).

Rapidement les stations de radio s'équipent d'émetteurs à lampes.

Etage final à lampes d'un émetteur de radiodiffusion

Les ingénieurs et chercheurs vont aussi travailler à l'augmentation de la puissance et du rendement de ces stations d'émission.

Ils vont aussi travailler sur l'amélioration de la qualité des ondes (stabilité en fréquence, rendement, suppression des harmoniques, maîtrise de la "bande passante" ....).

L'image ci-contre montre l'étage de puissance d'une de ces premières stations de radio expérimentales.

Les industriels vont développer de nouveaux composants plus fiables et plus faciles à entretenir comme des lampes démontables par exemple.

Mais, contrairement à ce que l'on aurait pu imaginer, ces développements techniques ne se sont pas faits dans un climat toujours serein.

Les pionniers de la radio, à l'exception de Marconi, ont souvent mal protégé leurs inventions et d'âpres procès ont ruiné d'illustres inventeurs qui, comme Lee de Forest ou Fessenden, ont dépensé des fortunes en procès pour retrouver la paternité de leurs découvertes.

La Radiodiffusion commerciale

De grandes stations de radiophonie sont mises en service à partir de 1920 dans les grandes capitales du monde.

On peut citer parmi les plus puissantes, New-York, Berlin, Madrid, Buenos-Aires, Rio-de-Janeiro sans oublier les grandes stations britanniques.

L'essor de la radio est incroyable. Des millions de personnes vont rapidement s'équiper de postes de Radio pour écouter les premières émissions musicales ou les informations parlées.

Aux USA

Dès les années 1905, les premières stations de télégraphie de puissance commencent à émettre sur le territoire nord-américain en liaison avec les grandes stations européennes.

Rapidement des stations à usage militaire ou commerciale sont implantées sur l'ensemble du territoire et dans les zones périphériques (amérique centrale, caraïbes, cuba, ...)

Une belle cacophonie commence. Il est temps de mettre un peu d'ordre dans tout ça. C'est la raison de la naissance d'une nouvelle réglementation qui va statuer sur l'utilisation de l'espace radiotélégraphique et radiophonique.

... Mais la guerre s'annonce proche en Europe et va s'étendre dans le monde entier. Les forces scientifiques sont mises au service de l'armée qui interviendra directement dans le conflit en 1917.

La première Radio commerciale voit le jour aux Etats-Unis en 1920 peu de temps après la fin des hostilités..

Au Canada

En 1877, la pays possède déjà un réseau téléphonique terrestre important quand Alexander Graham Bell crée la Bell Telephone Company.

Au début du 20ième siècle, les chercheurs et industriels canadiens sont partie prenante dans les développement de la TSF. Marconi a signé avec le gouvernement canadien plusieurs contrats pour sécurisé la navigation sur le Saint-Laurent, Fessenden travaille à Niagara et les travaux réalisés aux Etats-Unis sont connus et suivis avec beaucoup d'attention.

Ainsi, le Canada est après les USA, le pays qui a sans doute le plus rapidement souhaité s'approprier les techniques nouvelles de radiodiffusion.

En Angleterre

Emetteur Marconi de Chelmsford (Angleterre) vers 1920

Dès 1920, la station de radio construite par Marconi à Chelmsford au nord-est de Londres, fait des essais de radiodiffusion.

Le 15 juin 1920, la célèbre chanteuse Dame Nellie Melba donne le premier concert diffusé sur les ondes radioélectriques.

Sa voix d'or émise depuis l'émetteur de 15 kW de Chelmsford est entendue par quelque centaines d'amateurs.

En 1921, La Compagnie Marconi est autorisée à diffuser un programme régulier de radio public depuis son émetteur à faible puissance de Writtle près de Chelmsford et un peu plus tard depuis la première station de Londres de Marconi House.

Les premières stations expérimentales de Marconi, telle celle de Poldhu opérationnelles depuis le début des années 1900, ont bien sûr contribué à mettre au point ces technologies nouvelles (reportez-vous à la biographie de Marconi pour plus de détails).

D'autres stations commerciales seront rapidement construites pour permettre au monde des affaires d'avoir des liaisons sécurisées et permanentes avec l'Europe et les Etats-Unis.

La Station de PortPatrick, par exemple, était construite en Ecosse en bordure de la mer d'Irlande.

Celle de Saint-Just était implantée sur la côte ouest de la Cornouaille pas très loin de Truro et à deux pas de la station de Poldhu.

Comme un peu partout dans les pays industrialisés, la radiophonie commence dès 1922/25.

La BBC (British Broadcasting Compagny) est fondée en 1922 à partir d'un consortium de droit privé comprenant Marconi, GEC, British Thomson Houston, Metropolitan Vickers, Western Electric et la Radio Communication Company. Quelques années plus tard, la BBC devient la British Broadcasting Corporation, c'est à dire une société de droit public, avec pour mission d'éduquer, d'informer et de distraire. Cet organe de production et de diffusion de programmes de radio (puis de télévision) deviendra rapidement l'un des meilleurs et des plus puissants au monde.

D'immenses studios et des salles de concerts seront construits en 1932, en plein centre de Londres. La Broadcasting House, comme les londonniens l'appellent, est un bel exemple de l'architecture Arts Déco.

Au pied de l'immeuble, quelques vitrines présentent des objets anciens de l'histoire de la Radio. L'image ci-dessous montre une lampe d'émission de puissance de taille imposante (plus de 1 m de longueur).

BBC House
BBC Vitrine
La BBC Broadcasting House à Londres

En Allemagne

Die elektromagnetischen Wellen und die drahtlose Telegraphie
50 ans de radio en Allemagne

En 1903, AEG (Allgemeine Elektrizitäts Gesellschaft) et Siemens créent la société TELEFUNKEN.

La même année, la première station expérimentale de Nauen est construite près de Berlin (Indicatif POF).

Marconi est sollicié pour construire des stations côtières nécessaires à la sécurisation du trafic dans la mer du Nord. La station de Borkum en Basse-Saxe en est un exemple.

En 1912, la compagnie "Hochfrequenz-Maschinen-A.-G. für drahtlose Telegraphie" qui regroupe les meilleurs spécialistes en TSF de AEG et SIEMENS & HALSKE AG met en service à Nauen une nouvelle installation radiotélégraphique de puissance avec des antennes de 250 m de hauteur pour assurer la liaison avec les USA et les colonies d'Afrique (Togo).

En 1920 commencera à émettre la grande station intercontinentale de Nauen (indicatif POZ) avec une antenne encore plus grande de plus de 2,5 Km de long portée par des mats de 266 m de hauteur.

La radiodiffusion commencera, comme un peu partout en Europe, vers 1923. Les premiers studios seront installés dans la VOX Haus à Berlin.

Puis viendra la période sombre du troisième Reich et la deuxième guerre mondiale. Après 1940, Radio Berlin International, commença à émettre depuis un bâtiment construit sur le site de Nauen.

Puis vers 1957, en pleine guerre froide, la station sera au service des dirigeants de la RDA et deviendra la Deutscher demokratischer Rundfunk.

Depuis 1990, la Deutsche Welle a installé sur le site de Nauen, 4 émetteurs ondes courtes équipés d'ensembles modernes et d'antennes performantes.

En France

Il ne faudra pas attendre longtemps pour voir des stations françaises, occuper rapidement l'espace qui leur est alloué dans la bande des Ondes Moyennes et des Grandes Ondes comme on disait alors.

Et dans les territoires d'outre-mer ?


.... et ailleurs dans le monde ?


En Australie

En 1854 le pays s'équipe de la première ligne télégraphique.

Vers 1872, une ligne téléphonique de près de 3,000 Km est mise en service entre Adélaïde et Darwin. Elle premettra une circulation rapide des informations entre le nord et la sud du continent : quelques heures au lieu de plusieurs semaines auparavant.

Mais cet immense continent a un besion important en moyens rapides de communication et s'intéresse de près aux développement de la télégraphie.

50 ans de radio en Australie

Le gouvernement fait voter le Australia's Wireless Telegraphy Act en 1905.

En 1913, la création de la Amalgamated Wireless (Australasia) Ltd. (AWA) par fusion des sociétés Marconi et Telefunken va permettre un rapide développement des infrastructures de radiotélégraphie.

Vers 1919, plus de 25 stations télégraphiques sont déjà en service en Australie. Indicatifs VIx (x de A pour Adélaïde à Z pour Roebourne).

En 1920, une démonstration des possibilités offertes par la radiophonie est faite devant le parlement de Melbourne.

Les premières émissions de radiodiffusion commenceront en mai 1932.

En Belgique

En 1850, la Belgique dispose déjà d'un réseau téléphonique terrestre structuré.

Dès le début du 20ième siècle, les chercheurs et industriels belges suivent les développements de la radio-télégraphie, comme le font les autres pays d'Europe.

Dès 1905, la circulation maritime est sécurisée par des stations radiotélégraphiques implantées le long de la côte telle la station de Nieuport près d'Oostende.

En 1913, Robert GOLDSCHMIDT et Raymond BRAILLARD (ingénieur français) réalisent les premières liaisons de radiotélégraphie entre la Belgique et le Congo belge. (indicatif de la station : OTL).

Le 28 avril 1914, ils organisent un premier grand concert radio au chateau de Laeken, dédié à la Reine Élisabeth, elle-même passionnée de radio et qui avait appris le morse.

50 ans de radio en AustralieEn 1923, la Société Belge de Radio-Electricité crée à Bruxelles RADIO-BELGIQUE, premier poste privé unilingue français.

Les émissions démarrent le 23 novembre 1923 en présence du ministre des chemins de fer et des PTT.

Le premier journal parlé est diffusé en novembre 1926.

En 1930, une loi est votée créant l'INR (Institut national de Radiodiffusion) établissement public confié à un conseil de gestion dans lequel siègent des représentants de la Chambre et du Sénat.

Salon de la TSFCette même année a lieu l'Exposition Internationale de Liège qui donnera l'occasion au public de découvrir les premières productions industrielles de postes de radio.

Annonce du Salon de la Radio de Bruxelles de 1939

L'invasion de la Belgique en 1940 va mettre fin à l'activité de l'INR qui sera précédée par la destruction des stations d'émission.

En 1942, le gouvernement belge établi à Londres crée la RNB (Radiodiffusion nationale belge) qui dispose d'un horaire d'émission sur les antennes de la BBC.

Aux Pays Bas

La station radiomaritime de Scheveningen est inaugurée en décembre 1904.

Des stations de télégraphie à usage quasi exclusif de l'Administration et des services commerciaux sont installées dans les colonies hollandaises dès les années 1910. On peut citer en exemple la station de Paramaribo au Suriname ex Guyane Hollandaise.

Au Danemark

En 1954, le Danemark fête le centenaire de la télégraphie.

En Italie

En 1944, création de la RAI par le roi Umberto.

Au Luxembourg

Le 29 décembre 1930, début des émissions de RADIO LUXEMBOURG en GO et OC.

En Suisse

Dès 1905, comme ailleurs en Europe, l'armée fait des essais de radiotélégraphie.

Vers 1920, la ville de Lausanne demande au Professeur Paul-Louis Mercanton (1876-1963), un des pionniers dans le domaine de la Télégraphie Sans Fil en Suisse, une étude pour l’installation d’un émetteur de liaisons radio sur la ligne d’aviation Paris-Lausanne. La ville de Lausanne commande un premier émetteur à la société SIF (Société indépendante de télégraphie sans fil à Paris) d’une puissance de 750 W en télégraphie et 400 W environ en téléphonie. Ce matériel est installé au Champ-de-l’Air, à Lausanne. C’est le premier émetteur de radiophonie installé en Suisse et le 4ème en Europe. Dès septembre 1922, la liaison avec les aérodromes français est en service et assure un service régulier.

Les émissions de radio SOTTENS débutent officiellement le 23 avril 1931 après une suite d'essais commencés au mois de mars. Le premier émetteur est un matériel de la Bell Telephone de 25 kW qui émet sur 403 m ou 743 kHz. L'antenne en T est portée par 2 pylônes hauts de 125 m.

L'année 2004 verra la fin des émissions ondes courtes en Suisse avec l'arrêt de l’émetteur de Sottens, puis le démontage des installations et bâtiment entre février et avril 2005.

En Espagne

La Telegrafia Sin Hilos

En 1907, le gouvernement espagnol présente au sénat un plan d'implantation de sations radiotélégraphiques. Ce projet prévoit l'implantation d'une trentaine de stations côtières de portée moyenne de 200 à 400 Km (Barcelone, Malaga, Almeria, Ibiza, ...) et de deux stations de plus forte puissance (portée supérieure à 1500 Km) à Ténérife et Cadix.

L'année suivante, une station de radiotélégraphie était opérationnelle à Alméria comme en atteste l'image ci-dessous. Station fixe exploitée par l'armée.


Station de Radio d'Almeria - Espagne
vers 1910

Il s'agit de la première station installée dans l'Alcazaba (de l'arabe Al Casbah qui signifie forteresse ou citadelle) inaugurée en juillet 1908. Indicatif CAL (dénomination antérieure à la conférence de Londres de 1912 - International Radiotelegraph Conference). Une station Almeria II sera inaugurée fin 1912. Indicatif EGA (identification conforme aux nouvelles règles définies lors de la conférence de Londres).

Entre 1910 et 1913, une dizaine de stations seront mises en service par la Société Nationale de Télégraphie sans fil (Compania National de Telegrafia Sin Hilos). Ce sont des stations dédiées aux communications télégraphiques publiques. Elles seront construites à Aranjuez, Cadix, Barcelone, Santa Cruz de Ténérife, Majorque, Murcia et dans quelques autres grandes villes d'Espagne après signature par le Roi d'un Arrêté Royal. La station d'Aranjuez - 25 Km au sud de Madrid sera même inaugurée le 25 janvier 1912 par le Roi Alphonse XIII en personne ce qui atteste de l'intérêt que le gouvernement espagnol portait à l'époque à ces nouvelles installations.

A la même époque, la marine équipe une dizaine de ses plus gros navires (croiseurs, frégates, ...) de matériel de radiotélégraphie Marconi et Telefunken.

Au Portugal

Le contexte historique

Fort est de constater que le développement de nouvelles technologies et inventions humaines dans un pays ou une région du globe est souvent liée au contexte politico-économique du moment. Le développement de la T.S.F. n'échappe pas à cette logique. Ainsi n'est-il pas superfu de rappeler quelques éléments clé de l'histoire du Portugal depuis les années 1880 jusqu'à la révolution des Œillets en 1974.

Attardons nous un instant sur cette Histoire qui laisse imaginer l'importance stratégique jouée par l'arrivée de la Télégraphie Sans Fil.

Rappelons tout d'abord, pour mémoire, que le règne de Jean V (1706-1750) correspond à la période la plus fastueuse de l'histoire du Portugal grâce aux arrivées d'or (jusqu'à 1 200 kg/an) et de diamants du Brésil, qui donnent au Roi les moyens d'imposer un régime absolutiste justifié par la conviction de sa mission divine.

C'est l'époque de l'apparition du grand journal portugais (A gazeta de Lisboa), premier média à disposition d'un large public.

Profitant des problèmes que connaissent ses voisins européens (Révolutions française et américaine, guerres napoléoniennes...), tout en restant neutre, le pays connaît alors une période de prospérité grâce au commerce du sucre, du tabac et du coton.

Les idées des Lumières pénètrent largement au Portugal avec la création de l'Académie des Sciences et le développement de la presse. En même temps, la censure continue de traquer violemment les idées libérales.

Au début du XIXe siècle, le Portugal vit une crise profonde, conséquence des invasions napoléoniennes. Les batailles et les pillages français ont ruiné le pays et provoqué le départ de la famille royale pour le Brésil.

A la fin du XIXe siècle, les ambitions coloniales portugaises s'opposent à celles des Anglais, ce qui conduit à l'Ultimatum britannique de 1890, à une fragilisation de la monarchie en place et au boycott des produits anglais. La cession aux exigences britanniques et la croissance des problèmes économiques lancent la monarchie dans un discrédit croissant. Charles Ier et le prince héritier Louis Philippe de Bragance seront assassinés le 1er février 1908. La monarchie se maintient pendant deux ans, sous le règne de Manuel II, mais une révolution l'abolit le 5 octobre 1910. Le Portugal deviendra dès lors une République.

En 1911, le gouvernement proclame la séparation de l'Église et de l'État, mais cette politique de laïcisation va lui mettre à dos l'Église et la droite réactionnaire.

Certains opposants se joignent aux partis monarchistes (le Parti Légitimiste) pour réclamer le retour du roi sur le trône.

Au début de la Grande Guerre, le Portugal déclare sa neutralité, mais va mettre ses ports à disposition de la KriegsMarine allemande.

En Février 1916, la Grande-Bretagne demande au Portugal de saisir les navires allemands ancrés dans ses ports. Cette action conduit à une déclaration de guerre entre le Portugal et l'Allemagne. Cette décision importante qui n'est pas partagée par tous les acteurs politiques va favoriser un coup d'État qui place Sidónio Pais à la tête du pays. Il instaure une Nouvelle République. C'est le triomphe des pangermanistes opposés à l'intervention portugaise et de la droite monarchiste et catholique, adepte d'un régime fort.

C'est dans ce contexte que le Corps Expéditionnaire Portugais (CEP), composé de 45 000 hommes, préparé par José Norton de Matos est envoyé en France.

Mais à la fin de la Grande Guerre, le pays se retrouve au bord de la faillite. La nouvelle du nombre de morts, le rationnement, l'épidémie de grippe espagnole, la répression, aggravent l'agitation sociale et renforcent le pouvoir des monarchistes et des réactionnaires. C'est dans ce climat que Sidónio Pais est assassiné le 14 décembre 1918.

Le 28 mai 1926, un coup d'État militaire dirigé par le général Gomes da Costa met fin à la République. La suite des évènements conduira à la mise en place du régime dictatorial de Salazar qui durera jusque dans les années 1970.

Naissance de la T.S.F.

La T.S.F. (Telegrafia Sem Fios) va donc naître dans une ambiance politico-économique assez perturbée.

Ce développement aura été précédé, au Portugal comme dans les autres pays d'Europe, par la mise en place, à partir de 1850, d'un réseau de télégraphie électrique (le télégraphe Morse breveté en 1840) et avant cela même, vers 1810, pour des besoins stratégiques liés à la Guerre d'Espagne menée par Napoléon, par le télégraphe mécanique et optique (télégraphe de Chappe mis au point vers 1800).

Pour découvrir la suite de cette aventure, cliquez ici.



Radio nationale portugaise - Lisbonne
septembre 1939

Le professeur hongrois Ladislao Zinner s'entretient avec Saldanha Carriera délégué portugais de la Internacia Esperanto Ligo (organisation internationale pour la diffusion de l'Esperanto).


Au Vatican

Au lendemain des Accords du Latran en 1929, le pape Pie XI confie à Guglielmo Marconi la construction d'une station radio à l'intérieur du nouvel Etat du Vatican.

Le Père Giuseppe Gianfranceschi, Jésuite, physicien et mathématicien est nommé Directeur de la station qui est inaugurée le 12 février 1931.

Timbre émis pour le cinquantenaire de Radio Vatican

Pie XI meurt le 9 février 1939. La Radio rend compte du Conclave puis retransmet, avec un commentaire en neuf langues, la cérémonie du couronnement de Pie XII. De nouveaux studios et des bureaux supplémentaires sont aménagés à la Palazzina Léon XIII, qui a été jusqu'en 1936, le siège de la "Specola Vaticana" (l'Observatoire du Vatican).

En 1932, Marconi installe la première ligne téléphonique en onde très courtes entre le Vatican et la résidence d'été du pape à Castel Gondolfo.

Dès le début des hostilités de la seconde guerre mondiale, en septembre 1939, la Radio devient un instrument précieux d'information libre, en dépit des censures et du brouillage des ondes.

Radio Vatican diffuse actuellement plus de 78 heures d'émissions chaque jour sur 5 chaînes, en 40 langues dont l'Esperanto. Avec près de 400 personnes du monde entier, des laïcs pour la plupart, Radio Vatican est un microcosme polyglotte au service du Pape et de l'Eglise Universelle.

En Pologne

Polskie Radio, la radio polonaise, est née en 1925. Elle commencera ses émissions régulières un an plus tard.

En septembre 1939, aux premiers jours de la seconde guerre mondiale, les Allemands détruisent la station émettrice de Raszyn. Mais, le 7 septembre, "Polskie Radio Varsovie II" émet de nouveau sur les ondes et le 1er octobre 1939, la Radio polonaise passe dans la clandestinité.

En août 1944, elle reprend ses activités, à Lublin, à partir d’une station provisoire appelée "Abeille". Puis elle s’installe à Praga, un quartier populaire de Varsovie. La radio polonaise devient une entreprise d’Etat, elle commence par reconstruire émetteurs et stations.

En 1946, "Radio Varsovie II" renaît des ruines.

Le 1er mars 1958, le Programme III de Polskie Radio commence à émettre. Au début, il ne couvre que Varsovie, mais il devient national dès 1962. Il s’appelle "Trojka" et il propose une radio différente qui s’adresse surtout aux jeunes et aux intellectuels.

En janvier 1966, commencent les "programmes de nuit", musique, informations.

En 1974, la Pologne construit près de Gostynin (Gabin en Masovie), à 100 Km à l'ouest de Varsovie, l’émetteur le plus haut du monde à cette époque, 646 mètres. On peut entendre la radio polonaise dans toute l’Europe, en URSS et en Afrique du Nord.

Radio Pologne

Radio Polonia transmet tous les jours en 7 langues : polonais, russe, ukrainien, bielorusse, anglais, allemand et espéranto. Elle est présente sur les ondes courtes, le satellite Eutelsat II, et le réseau World Radio Network.


En Suède

En février 1853, le gouvernement suédois décide d'équiper le pays d'un réseau télégraphique terrestre. La première liaison entre Stockholm et Uppsala sera effective dès l'été de la même année. Deux ans plus tard, la Suède et le Danemark sont reliés par un câble sous-marin et en 1860, la liaison est étendue à la Finlande et la Russie.

Mais la Suède, pays d'Alexanderson, s'intéresse aussi aux développements de la radiotélégraphie et de la radiophonie.

Les essais réalisés au cours de la première guerre mondiale, avaient montré que le pays ne disposait pas de liaisons sûres avec les Etats-Unis et un grand intérêt était porté à la mise en place une liaison fiable d'envoie de télégrammes.

En 1922, la Société SRA expérimente les premières émissions de Radio en Suède qui cesseront en novembre 1924 lorsque le gouvernement décide du monopole de la Radio.

La compagnie se tournera vers la fabrication de postes de radio sous la marque RADIOLA.

La station de GRIMETON

En 1920, le parlement décide la construction d'une station de télégraphie sans fil de puissance qui puisse assurer un service permanent de télégrammes.

Carte de Grimeton

Un site est recherché dans une zone qui permette aux ondes d'aller jusqu'à New-York en évitant l'Ecosse, le Danemark et le sud de la Norvège.

Un site est retenu au sud de la Suède, à 75 km de Göteborg et à 10 km à l'Est de Varberg.

L'antenne sera de type directive et orientée vers les Etats-Unis. Elle sera supportée par 6 pylônes de 127 m de hauteur espacés de 380 m. Compte tenu de la longueur d'onde (16 500 à 25 000 m) l'antenne est raccourcie mécaniquement et une bobine d'accord est prévue au pied de chaque élément rayonnant.

La puissance d'émission en ondes entretenues est fournie par un alternateur haute Fréquence Alexanderson de 200 kW tournant autour de 2115 t/min (488 dents sur le fer tournant) qui sera construit par General Electric aux USA.

Les travaux commencent en 1922 sur le site de Grimeton et le 1er décembre 1924, la grande station de radio (the "great radio station") comme elle sera nommée est opérationnelle sous l'indicatif SAQ.

Elle sera inaugurée le 2 juillet 1925 par le Roi de Suède Gustaf V.

Cette station n'a pas été détruite comme la vingtaine d'autres installées dans le monde.

Elle est aujourd'hui classée monument historique et est encore à même de fonctionner.

En Norvège

Une des premières installations de télégraphies de Norvège, dont on retrouve trace dans la littérature, a été celle construite par Marconi à Sorvagen (Sørvågen), une petite ville sur les Iles Lofoten sur la côte Nord du pays bien au delà du cercle polaire.

L'installation aurait été construite dans les années 1905 - Voir le site http://www.noding.com/la8ak/g61.htm pour plus de détails.

La première station de radio de puissance norvégienne a été construite en 1912 à Rundemanen (parfois écrit Rundemanden) qui est l'une des sept montagnes qui entourent Bergen. Ce sommet se trouve à 568 m au dessus du niveau de la mer. On y trouve encore aujourd'hui une tour de radio qui est toujours opérationelle.

Une station de puissance à antenne dirigée Marconi fût construite pendant la Grande Guerre par les américains à Stavanger, ville portuaire du comté de Rogaland au sud ouest de la Norvège. Cette stations (The America Telegraph) assurait des liaisons avec les stations côtières américaines de la région de Boston (Cap Code, North Truro, ...) exploitées par Marconi et la Navy.

Visitez le Norwegian Telecommunications Museum - St. Svithuns gate 12, Kannik, Stavanger - pour en savoir plus sur l'histoire de la Radio en Norvège.

Pour mémoire, souvenons nous que, comme au Canada, une des premières applications de la radiotélégraphie a été la sécurisation de la navigation côtière qui était - et reste encore - très difficile du fait de la découpe des côtes (fjords) et du climat (glaces, iceberg).

Finlande

En Finlande

Comme la pluspart des pays d'Europe, la Finlande dispose d'un service de radiodiffusion dès 1926.

Aux Indes

En 1853, la première ligne téléphonique est posée entre Calcutta et Diamond Harbour et vers 1870, le pays est relié à l'Europe.

En Chine

En 1871, la Chine est reliée à l'Europe par téléphone via une grande ligne tran-sibérienne et un cable sous-marin installé par la China Submarine Telegraph Company relie Singapour, Hong-kong, le Japon et la Malaisie.

Au Bahrain

En 1916, la Indo-European Telegraph Company établie une liaison radio entre Bahrain et le international cable system à Bushire.

En Equateur

En décembre 1931, Radio HCJB commence ses émissions.

Au Japon

Dès 1920, le Japon possède quelques stations de Radio à usage militaire telle les stations de Kaizo et de Fukuoka ou de Haranomachi.



ooOoo

Pour se faire une idée du développement fulgurant de la Radio, on peut simplement noter que vingt ans après le démarrage des premières stations de Radiodiffusion, à l'aube de la deuxième guerre mondiale, les statistiques dénombrent plus de 3 000 émetteurs dans le monde dont les programmes sont suivis par plus de 425 millions d'auditeurs, possesseurs de 130 millions de récepteurs.

Évidemment, ces chiffres sont aujourd'hui, depuis longtemps, largement dépassés.

Sources:

  1. 1. Geeves, Philip - The Dawn of Australia's Radio Broadcasting
  2. 2. Radio Station Treasury 1900-1946 by Tom KNEITEL -Pubished CRB Research - 1986 - ISBN 0-939780-04-b


© 2012-2014 Pierre Dessapt