Raconte-moi la radio

A quoi servaient les piles ?

De nos jours, les piles sont utilisées essentiellement pour l'alimentation électrique de nos appareils portables, poste de radio, lecteur mp3 et autres baladeurs, jeux, lampes de poches, télécommandes etc.

Jadis, vers le début du siècle dernier, l'électricité n'était pas disponible à la maison ou dans les usines.

La seule source d'énergie électrique existante était la pile de Volta puis plus tard ses dérivées plus pratiques et fonctionnelles comme la pile Leclanché.

Chaque élément de pile donnant environ 1 à 2 Volt, il était nécessaire de disposer d'un très grand nombre de piles montées en série et/ou parallèle pour construire une source de courant de puissance et de tension élevée.

Les postes et communications et les chemins de fer avaient un besoin important en électricité pour faire fonctionner les télégraphes et téléphones et les systèmes de signalisation ferroviaires.

Ces entreprises avaient construit d'immenses salles dans lesquelles étaient disposées de nombreuses piles dont le type avait pu être différent suivant l'époque et le lieu.

Les Postes françaises, par exemple, utilisèrent beaucoup les piles Leclanché, mais aussi les piles à sulfate de cuivre de type Callaud dont l'entretien s'avéra moins coûteux et plus facile.

Les Postes allemandes et les chemins de fer utilisèrent la pile de Meidinger.

Les entreprises de galvanoplastie qui avaient besoin de sources de courant constant et de forte intensité utilisèrent la pile de Smée à faible résistance interne.

Les grands centraux téléphoniques à Paris, Berlin ou d'autres capitales européennes disposaient de salles de piles de grandes dimensions



Salle des piles du Poste Central de Paris vers 1894
Gravure Musée de la poste - Caen - Calvados France

Situées en général en sous-sol, dans des caves voutées, les salles de piles pouvaient contenir plus de 1,000 éléments de piles qu'il fallait entretenir au quotidien.

Vers 1895, six "facteurs pilistes" travaillaient tous les jours au Central de PARIS, à nettoyer ces piles, refaire les niveaux de liquide dans les vases de verre, enlever les corrosions, surveiller les courts-circuits, etc...

Un travail sans doute assez ingrat, salissant et dangereux , nocif aussi pour la santé à cause des dégagements gazeux de certains types de piles et la manipulation de produits chimiques corrosifs et toxiques !

Au début du 20ième siècle, les Administrations, les Grands Magasins de Paris, Les Théatres et en particulier l'Opéra de Paris vont s'équiper d'éclairage électrique.

L'image ci-dessous montre la salle des piles de l'Opéra située sans doute dans les sous-sols du bâtiment.

On peut imaginer la pénibilité et la dangerosité du travail de ces personnels d'entretien qui à longueur de journée manipulaient acides et produits chimiques toxiques sans la moindre protection et dans une atmosphère mal ventilée.


Salle des piles de l'Opéra de Paris vers 1900

Sources :

  1. Le Patrimoine des Télécommunications Françaises - Editions FLOHIC 2002

© 2000-2007 Pierre Dessapt