Retour

Le poste de la TSF de Fort de France - Indicatif FKQ
Cette vue qui date des années 1920 montre les pylônes qui soutenaient l'antenne.
Coll : A. Benoit-Jeannette

La station était implantée à la Pointe des Carrières.

Dès le début du 20ième siècle, la TSF avait joué un rôle important dans cette région du globe en particulier lors de l'éruption de la Montagne Pelée en 1902 qui avait rayé de la carte la capitale Saint Pierre.

Le capitaine Gustave FERIE avait effectué, à cette époque, la première communication de TSF de la Martinique vers la Guadeloupe pour palier la destruction des liaisons téléphoniques sous-marines.

Cet évènement dramatique avait aussi donné naissance à l'Observatoire de la Martinique, chargé d'observations sismologiques, de surveillance du volcan et aussi d'effectuer des mesures météorologiques. Le décret du 21 juillet 1932, transformera cet organisme en Service Météorologique et de Physique du Globe. La présence d'une station de TSF de puissance, capable de transmettre de façon fiable des informations jusqu'à la métropole se justifiait donc pleinement, le cable sous-marin ayant montré ses limites.

Une 2ième éruption de la Montagne Pelée qui aura lieu le 16 septembre 1929, et en Guadeloupe le passage d'un cyclone particulièrement violent en septembre 1928 qui ravagera la région de Pointe-à-Pitre, conduira les Autorités française à la création d'un Service Météorologique Colonial. La météorologie sera certes l'activité principale de ce service, mais il sera chargé également de traiter de toutes les questions scientifiques liées au domaine de la physique du globe et de l'atmosphère dans les colonies françaises d'Amérique.

La TSF jouera un rôle important dans l'acheminement des informations collectés par les différentes stations locales, informations qui permettront, après traitement en métropole, d'envoyer les informations météorologiques prévisionnelles très utiles pour les insulaires des Caraïbes.


Copyright Pierre Dessapt 2008. Tous droits réservés