Raconte-moi la radio

Les Radiotélégraphistes morts en mer

Le premier radiotélégraphiste qui donna sa vie en mission fût certainement le canadien George C. Eccles.

Il était né à Almonte en Ontario près d'Ottawa et était membre de l'équipage de l'Ohio, un bateau qui appartenait à la Société des Vapeurs de l'Alaska et qui reliait Seattle à l'Alaska par le Pacific dans les années 1900.

The Alaska Steamship Company créeé en décembre 1894 par Charles E. Peabody et ses Associés assurait la liaison aller Seattle, Ketchikan, Petersburg, Juneau jusqu'à Seward au sud d'Anchorage avec retour via Valdez, Cordova, Sitka, Ketchikan et Seattle. Un parcours de plus de 4000 km dans des zones dangereuses le long de la côte du golfe de l'Alaska dans le Pacific nord. Des zones de navigation entre des îles et des bas-fonds encore mal cartographiés à l'époque (Les archipelles Alexandre - Tongass National Forest), sans compter les conditions météo et les risques de collision avec les icebergs (voir les images sur l'affiche ci-dessous).


Affiche publicitaire de la Alaska Steamship Co. (vers 1950)
The Alaska Line
"Quand vous pensez Alaska, pensez Alaska Steamship Co"
Notez les antennes de radio tendues entre les mats des navires et la hauteur impressionnante des icebergs

Georges C. Eccles était le type même du radiotélégraphiste de l'époque. Il avait commencé sa carrière 15 ans plus tôt comme télégraphiste dans les chemins de fer à Almonte puis était parti dans le Manitoba. Jusqu'en 1907, il avait travaillé dans divers entreprises de l'Ouest canadien et du nord ouest des Etats-Unis avant de trouver un poste de radiotélégraphiste dans la marine.

La United Wireless Telegraph Company qui, à l'époque, est propriétaire ou exploite les brevets de Shoemaker, DeForest, Marshall, Babcock et d'autres inventeurs dans le domaine de la TSF, vient en effet d'installer du matériel de télégraphie sans fil dans 3 compagnies maritimes du Nord-Ouest du pacific dont la Alaska Steamship Co.



Un de ces steamship qui circulaient le long des côtes de la Colombie Britannique
et de l'Alaska au début du siècle dernier

Image datée de Août 1906 - Pas encore de TSF sur ce bateau

Le 26 août 1909, Georges C. Eccles était sur l'Ohio avec 230 personnes à bord et il avait pris son poste de radiotélégraphiste comme à l'accoutumé.

Il faisait un de ses derniers voyages et venait de se voir confier un poste d'instructeur dans un centre de formation de radiotélégraphistes qui venait d'être construit à Seward. Il était connu pour être un excellent radio et avait une rapidité de manipulation en Morse qui avait fait sa réputation dans ce petit monde de l'époque.

Vers 1 heure du matin, le vapeur croisait dans la région de Steep Riff, une zone de la cote de Colombie Britannique (British Columbia) réputée difficile.

Soudain le bateau heurte un bas fond et l'équipage constate des dégâts importants sur la coque qui mettent le bateau en danger.

Georges qui dormait au moment de l'accident saute sur sa radio et lance des CQD répétés (ancien signal avant l'adoption du SOS).

Il n'y a pas beaucoup de bateaux dans cette région du nord et pas beaucoup de stations de surveillance côtières non plus. Georges ignore si son signal a été entendu.

Le capitaine décide de tenter de rejoindre Carter Bay où il espère pouvoir réparer son navire.

Un télégraphiste attentif de Ketchikan en Alaska a bien entendu le message de l'Ohio et il a alerté deux navires le Humboldt et le Rupert City qui croisent dans la région de l'Ohio.

On retrouvera Georges le lendemain matin mort sur la côte avec une grave blessure à la tête, tué vraisemblablement par un choc avec un morceau de l'épave ou une pièce flottante.

Son corps sera ramené dans son pays natal de Almonte où la ville érigera un petit monument à sa mémoire.

Le 12 mai 1915, suite à une souscription lancée par la Veteran Wireless Operators Association, un monument sera érigé dans Battery Park à New York à la mémoire des radiotélégraphistes morts en mer.

Le nom de George C. Eccles est gravé en premier sur la liste des 75 noms qui y figurent aujourd'hui.



Monuments aux radiotélégraphistes morts en mer
Battery Park - New-York

Détail de la plaque - le deuxième nom est celui de Jack Phillips, le radio du TITANIC

Pour en savoir plus : http://www.seefunknetz.de


© 2000-2007 Pierre Dessapt