Raconte-moi la radio

William Du Bois Duddell

Physicien anglais né en 1869 et mort en 1942.

Avant que Thomas Alva Edison mette au point la lampe à incandescence, l'éclairage des rues était obtenu à l'aide de lampes à arc équipées d'électrodes en carbone. 

Lampe Bardon en vase clos et charbons minéralisés

Le premier physicien à avoir constaté l'éclat éblouissant de l'arc électrique est sans doute Sir Humphry Davy vers 1802. 

Mais celui-ci n'envisagea pas d'utiliser ce phénomène pour l'éclairage artificiel.

Il faudra attendre la fin du siècle pour que les ingénieurs mettent au point une lampe d'usage pratique.

L'inconvénient de ce système d'éclairage, en dehors du rendement lumineux et de la couleur blafarde de la lumière était le bruissement constant de l'arc qui était gênant pour le public en ville.

"Ses joues paraissaient creuses .... dans la clarté crue de la lampe à arc" écrivait à l'époque le poète.

Le physicien William Duddell est mandaté vers 1899 par les Autorités anglaises pour résoudre ce problème de bruit de l'éclairage dans la ville de Londres.

Il entreprend un certain nombre d'expériences et constate que la fréquence du son émis par l'arc dépend de la tension d'alimentation.

Le phénomène de l'arc chantant est étudié par Duddell de façon à trouver une parade qui pourrait conduire à son élimination sur les réverbères londoniens.

Vers 1900, il présente, devant la London Institution of Electrical Engineers, un appareil musical basé sur ce phénomène qui peut être considéré aujourd'hui comme un ancêtre des instruments de musique électroniques.

10 ans plus tard, Thadeus Cahill (Mount Zion Iowa 1867 - New York City 1934 ) reprendra l'expérience au cours de démonstrations publiques de son Telharmonium.

© 2000-2007 Pierre Dessapt