Raconte-moi la radio

Marcel Deprez

Ingénieur français né à Aillant-sur-Milleron dans le Loiret en décembre 1843 et mort à Vincennes le 13 octobre 1918.

Ancien élève de l'Ecole des mines de Paris (promotion 1864), Marcel Deprez va se consacrer pendant une dizaine d'années, à l'étude d'appareils spéciaux pour mesurer les évolutions de la pression à l'intérieur de l'âme des canons et caractériser le recul des bouches à feu et de leurs affûts au moment du tir.

A partir de 1876, il s'intéresse au transport sur longue distance du courant continu et réalise une première série d'essais, avec une puissance électrique de 100 chevaux (un peu moins de 75 kW) entre Creil et Paris (50 Km).

À l'Exposition Internationale d'Electricité de Paris, en 1881, il présente pour la première fois une installation de distribution d'énergie électrique à courant continu à grand renfort de publicité.

Cet évènement fût même à l'origine d'une violente polémique entre partisants du Courant Continu et défenseurs du Courant Alternatif. Les défenseurs du courant alternatif, mécontents du trop de publicité fait aux travaux de Deprez, iront même jusqu'à quitter l'exposition pour se réunir en un Congrès International des Electriciens Autonomes.

Le premier succès extra-national de Deprez remonte à 1882, année où il fit une démonstration de transport d'électricité, en courant continu, sur une distance de 57 kilomètres entre Miesbach et Munich à l'occasion de l'Exposition d'Electricité.

Electricité à Grenoble en 1883

Cette expérience sera suivie d'autres essais, en particulier à Vizille, près de Grenoble, où encouragé par Aristide BERGES, père de la houille Blanche et Edouard REY le maire de Grenoble, il réussira à transporter l'énergie électrique sur 14 Km.

En 1888, Deprez est sollicité par la commune de Bourganeuf (Creuse) pour un projet d'électrification. Après un an de travaux pour aménager une chute d'eau importante sur la Mauldre à 14 Km, le courant continu arrive dans la ville. Cette installation industrielle sera la deuxième en Europe et la première en courant continu sur une telle distance. Elle permettra d'alimenter une centaine de lampes pour l'éclairage public de la ville (rue, mairie, église, commerces,....).

Marcel Deprez se consacrera plus tard à la chaire d'électricité industrielle du Conservatoire des Arts et Métiers, tout en poursuivant l'étude de perfectionnements dans la construction de chaudières pour machines à vapeur.

On lui doit aussi l'invention, en 1882, avec d'Arsonval, d'un galvanomètre à cadre mobile de grande sensibilité pour la détection de faibles intensités et d'un ampèremètre à aimant mobile.

Il a fait aussi des études sur le champ magnétique des machines dynamoélectriques et sur le rôle joué par le noyau de fer doux.

ooOoo

Comme a pu l'écrire la presse :

"Si l'on a un peu oublié son nom, Marcel Deprez demeure une de nos gloires nationales : il est le premier, avant Edison, a avoir trouvé comment transporter et distribuer du courant électrique sur une dizaine de kilomètres, ouvrant dès 1884 la voie à la société moderne."

Auréolé de ce succès technique, il incarnera, un temps, la stratégie française en matière de distribution électrique.

Mais pour Deprez et ses amis, L'avenir est sans aucun doute au courant continu !

Profita-t-il de sa notoriété et de son réseau de relations pour étouffer les quelques voix qui mettaient timidement en doute le succès de l'inventeur et travaillaient sur le transport d'électricité en courant alternatif ?

Seuls les historiens peuvent le dire avec certitude ; mais il semble bien qu'effectivement les médias de l'époque aient passé sous silence, les travaux d'un autre grand savant, Lucien Gaulard, que bien peu de gens connaissent aujourd'hui.

Avec le recul du temps, on peut sans doute dire que la France de l'époque s'est trompée de gloire nationale :
Lucien Gaulard reste le père de la technologie du courant alternatif en France, celle qui aujourd'hui nous apporte le confort au quotidien ; le seul véritable cadeau que la Fée Electricité ait apporté au monde moderne.

La distribution à distance de grandes puissances en courant continu garde certes toute son importance encore aujourd'hui :
- des liaisons inter-réseaux (France-Angleterre) ou inter-régions (Ex RDA-Allemagne de l'Ouest), sont de nos jours, pour des raisons techniques particulières, assurées par des lignes en courant continu et des batteries de convertisseurs de puissance AC/CC,
- des réseaux de traction électrique fonctionnent en courant continu ou sur des réseaux alternatifs particuliers (16Hz 1/3),

Mais l'ensemble des grands réseaux mondiaux interconnectés distribuent l'énergie électrique en courant alternatif 50 Hz ou 60 Hz.


Gaulard et Tesla avaient raison ! Rendons leur hommage !

Ils ne méritent pas de rester moins connus du public que Deprez et Edison.


Marcel Deprez aussi avait raison quand il écrivait en janvier 1883 dans Le journal Universel d'Electricité :

"On peut donc poser en principe avec une certitude absolue que l'avenir appartient aux grandes forces électromotrices et aux grandes machines".

La conception actuelle des unités de production d'électricité en France et dans le monde entier confirme bien la justesse de cette prévision !

ooOoo

Si vous allez en Creuse, visitez à BOURGANEUF le Musée de l'Electrification - ouvert en juillet et août, tél : 05 55 64 26 26


Sources :

  1. Office de Tourisme Intercommunal - 23400 BOURGANEUF
  2. Le Dictionnaire des Inventeurs et des Inventions - LAROUSSE

© 2000-2007 Pierre Dessapt