Raconte-moi la radio

Humphry DAVY

Sir Humphry Davy est né à Penzance (Cornouailles) le 17 décembre 1778 et est mort à Genève le 29 mai 1829.

Humphry DAVY

Dans sa jeunesse, il voulait se consacrer à la peinture ou à la poésie.

Fils d'un sculpteur sur bois, il est placé par sa mère restée veuve comme aide chez un pharmacien.

En 1798, il commence des expériences sur les propriétés physiologiques des gaz au cours desquelles il découvre l'effet anesthésiant du protoxyde d'azote (gaz hilarant).

En 1801, il est appelé par RUMFORD à Londres et est nommé maître-assistant en chimie au Royal Philosophical Institute qui vient d'être fondé. L'année suivante, il est nommé professeur de chimie.

Au cours des premières années passées à l'Institut, Davy entend parler des travaux de CARLISLE et NICHOLSON sur l'électrolyse de l'eau.

Ces deux physiciens avaient en effet réussi, en 1800, à décomposer l'eau dans un appareil du type de celui présenté ci-contre et recueillir l'hydrogène et l'oxygène produit par la réaction :


H2O ---> H2 +1/2 O2

Appareil expérimental pour l'électrolyse

De la même façon, CAVENDISH avait montré dès 1784 qu'il était possible de recomposer l'eau en faisant passer une étincelle électrique dans un mélange d'hydrogène et d'oxygène dans un appareil appelé eudiomètre.


Davy se demande si on peut utiliser cette technique pour séparer d'autres produits que l'eau.

Il commence une série de recherches sur les effets de l'électricité sur les composés chimiques.

En 1807, il reçoit le prix Napoléon de l'Institut de France pour ses travaux théoriques et pratiques.


Suite à une souscription, il fait équiper son laboratoire de la plus grande pile à auge jamais fabriquée, avec plus de deux cents cellules et 2 000 éléments.


Batterie de piles à auges

Cette pile permet de faire circuler un courant électrique de grande intensité dans des solutions de divers composés où il soupçonne la présence d'éléments inconnus. Davy isole rapidement le potassium et le sodium par la méthode d'électrolyse. 

Avec le même procédé, il sépare ensuite le calcium, le baryum et le strontium.

chimie

Dans des expériences ultérieures, il prépare le bore et démontre que le diamant contient du carbone.

Davy montre également que ce que l'on appelle les terres rares sont des oxydes de métaux plutôt que des éléments. Par les expériences qu'il effectue sur des acides, il montre que c'est l'hydrogène, et non l'oxygène (comme le soutient Lavoisier), qui caractérise les acides. 

Davy fait également d'importantes découvertes sur la chaleur et découvre vers 1811 l'arc électrique.


Il est anobli en 1812.

Cette même année, il offre à FARADAY un poste d'assistant au Royal Institute.


Lampe DAVY

Dans le domaine des sciences appliquées, il invente, en 1815, la lampe de sécurité des mineurs à toile métallique qui protège des explosions dues au grisou.

Deux autres inventeurs anglais , le docteur William Red CLANNY et le déjà célèbre mécanicien Georges STEPHENSON proposent en même temps et sans se concerter un dispositif analogue. Mais compte tenu de la célébrité de DAVY, l'histoire retiendra plutôt son nom.

DAVY reçoit pour cette invention et pour les recherches qui s'y rapportent les médailles Rumford d'or et d'argent de la Royal Society.

Sa cupidité et sa jalousie terniront toutefois sa fin de carrière en particulier après son conflit avec FARADAY et WOLLASTON qui deviendra président de la Royal Society.

In 1827, Davy tombe sérieusement malade. Sa maladie sera attribuée plus tard aux nombreux gaz qu'il avait inhalé au cours de sa vie. On dit aussi qu'il avait la mauvaise habitude de goûter les substances chimiques qu'il découvrait ce qui lui causa un empoisonnement progressif. A peine agé de 40 ans, il était déjà à moitié aveugle et paralysé.

En 1829, il part habiter à Rome. Il aura une crise cardiaque et mourra le 29 mai de la même année à Genève.


Sources :

  1. Le Dictionnaire des Inventeurs et des Inventions - LAROUSSE
  2. Sur le web : Miner's lamp collector page - l'éclairage minier
  3. Les grandes découvertes - Editions Christophe Colomb.
  4. Les outils à flamme : http://www.lampterophiliste.com

© 2000-2007 Pierre Dessapt